Salle de bain handicap

Une salle de bain handicap adaptée et agencée avec des produits de qualité :

 

Selon un rapport de l’Association des Paralysés de France, les personnes âgées et les handicapés représenteront près de la moitié de la population française en 2030, composés essentiellement de la génération retraitée du baby boom.

L’augmentation de l’espérance de vie accroit la population vieillissante ainsi que la demande d’adapté des solutions d’aménagement de salle de bain séniors.

Dans l’agencement  d’une salle de bain pour personne à mobilité réduite Il faut intégrer plusieurs contraintes incontournables aux services de l’handicap :

  • La manœuvre d’un fauteuil roulant correspond à un cercle de 80 cm de rayon, tous les espaces doivent intégrer ce débattement nécessaire, libre de tout obstacle.
  • La largeur des portes doit être de 80 cm, les portes coulissantes sont à privilégier puisqu’elles seront beaucoup plus faciles à manipuler.
  • Le sol carrelé antidérapant avec des petits carreaux dans l’enceinte de la douche pour limiter au maximum les glissements.
  • La hauteur des interrupteurs doit être adaptée, à moins que vous ne choisissiez des interrupteurs à détecteur de présence.

Nos fabricants européens répondent par leurs équipements spécifiques  parfaitement  aux  problématiques de confort, de sécurité et d’accessibilité nécessaires dans une salle de bain pour personne handicapé :

  • Les baignoires à porte.
  • Les douches aménagées pour personnes à mobilité réduite.
  • Les WC pour personnes à mobilité réduite.
  • Les mobiliers pour personnes à mobilité réduite.
  • Les accessoires pour personnes à mobilité réduite.
  • Les robinetteries adaptées.
  • Les revêtements de sols antidérapants.

Face à la demande et à la réalité de la vie, les marques spécialisées en salle de bain ont décidé d’adapter leurs produits aux seniors et de leur proposer des produits spécifiques. Pas de révolution, mais petit à petit, les solutions se multiplient et le design évolue.

Mais avant de s’occuper de l’aménagement, quelques conseils simples à appliquer pour sécuriser la salle de bain et prévenir les risques d’accidents.

Sécuriser et faciliter l’accès de la salle de bain :

De manière générale, optez pour un sol antidérapant et étanche pour éviter tout risque de glisse. Multipliez la présence de barres et poignées d’appuis afin de faciliter la mobilité ou la sortie hors fauteuil pour ceux qui en ont un. Préférez les barres et poignées rainurées moins glissantes que celles en inox, et surtout, ne lésinez pas sur la fixation et le vissage. Mieux vaut trop que pas assez ! Pour les personnes mal voyantes, préférer le mobilier à portes coulissantes.
Toujours rayon meubles, l’ouverture des portes vers l’intérieur ne doit pas excéder  90 cm. Choisir une robinetterie thermostatique. Réglables, ils évitent les risques de brûlures. L’espace doit être assez dégagé pour pouvoir accueillir également l’accompagnateur, en cas de nécessité.

Les douches sont plus faciles d’accès que les baignoires, et les douches à l’italienne, plus pratiques car elles l’ont pas de seuil à franchir. Si vous optez pour une baignoire, pensez au siège de bain pour aider les personnes âgées à se relever aisément. En outre, optez pour les WC suspendus, pour le positionner à la hauteur souhaitée.

Les dimensions à connaître :

Pour une utilisation optimale de sa salle de bain, des mesures sont à respecter :
Hauteur barre d’appui : entre 0,70 et 0,90 m.
Miroir à 1,05 m du sol maximum (ou miroir inclinable).
Cote au dessus du lavabo : environ 0,85 m.
Dessous lavabo/sol : 0,70 m minimum.
Hauteur interrupteur : 1 m du sol.
Hauteur des poignées de fenêtre : 1,20 m.
Hauteur des poignées de porte : 1,05 m.
Hauteur robinetterie de douche ou de bain : 0,40/0,50 m.
Barre de douche rallongée (longueur 0,90 m).
Tiroirs : 0,70/1,10 m.
Rangements bas : 0,25 m du sol.
Rangements hauts : 0,60/1,50 m.

Choisir le bon équipement :

Finies les solutions désuètes. Nos fabricants proposent des produits pour personnes âgées ou handicapées de plus en plus design. Plusieurs possibilités s’offrent donc à nos clients.

Le WC version suspendu :

Une cuvette de toilette haute ou un rehausseur peuvent être ajoutés dans le but de s’assoir et se relever plus facilement. Aide supplémentaire, les barres de soutien fixes ou relevables. Pour les personnes en fauteuil roulant, l’espace libre doit être de 80 x 130 cm latéralement. La hauteur du WC, elle, doit être la même que celle du siège de la personne à mobilité réduite ou handicapée pour faciliter le passage de l’un à l’autre.

Le lavabo :

Les mitigeurs thermostatiques annulent les risques de brûlure tandis que ceux équipés d’un levier allongé facilite leur utilisation. Les miroirs orientables sont plus pratiques pour se regarder lorsque l’on est assis. Les lavabos conçus pour pouvoir s’asseoir devant, facilite et rend la toilette moins fatigante. Pour les personnes en fauteuil roulant, privilégier les lavabos suspendus au mur qui permettent de dégager l’espace afin d’y glisser les genoux. La hauteur libre sous le lavabo doit être d’au minimum 70 cm. Le bord quant à lui ne devra pas mesurer plus de 85 cm pour permettre une toilette sans gène. A éviter donc, d’y placer les meubles de rangement.

La douche :

Le receveur ultra plat facilite l’accessibilité, mais la douche à l’italienne (douche de plain-pied) évite les efforts et les risques de chute, le sol doit être antidérapant pour assurer une sécurité de déplacement. L’installation d’un siège de douche permet de prendre sa douche assis confortablement et en toute sécurité. Une douchette à main facilite la prise de douche et l’intervention d’une tierce personne, si nécessaire, et les barres de maintien, l’entrée et la sortie de douche.